Marta Dervin

Marta Dervin|Thématique Déco et Art de vivre

L’histoire de Marta Dervin

Marta aborde son travail avec une vraie dimension philosophique. Elle a à cœur de me sentir cohérente dans ce qu’elle entreprend et elle tache donc de concilier son activité professionnelle et  ses aspirations personnelles.

 Elle travaille surtout le grès blanc et noir qu’elle façonne soit au tour, soit à la main.

Marta est assez inspirée par la philosophie « wabi sabi », d’où les formes simples et minimalistes… Pour elle, la simplicité des formes et des teintes favorise une forme de liberté. Une liberté d’appropriation notamment ! Car elle laisse à chacun le loisir de percevoir l’objet selon son propre ressenti sans que cette démarche ne soit « polluée » par une technique ou un visuel très « démonstratif ».

Marta ne cherche pas à imposer un  visuel mais à proposer des formes, des couleurs, des formats d’objets…. et elle invite chacun à les considérer avec sensitivité et sans artifice.

Elle pense que cette approche est nourrie par sa proximité avec le milieu naturel. Elle l’exprime dans la continuité de la vie qu’elle mène au contact d’une nature belle et multiple, simple mais aussi, parfois, rugueuse…

 Bien sûr sa première passion, l’archéologie, est aussi très présente dans sa manière d’aborder son métier. Elle fait beaucoup d’aller-retours dans le passé. Marta aime observer les formes anciennes puis les transformer en préservant leur « structures originelles  » mais en y apportant un design plus moderne.

 En tout état de cause, elle privilégie dans ses créations une approche sensible qui s’appuie sur la simplicité pour ce qu’elle a d’authentique et pour ce qu’elle contient, selon Marta, de « vérité ».

 Et par conséquent, Marta s’intéresse beaucoup à la matière … car elle est la base … la base du métier de céramiste mais aussi la base de tout. Et elle offre de nombreuses possibilités, chaque terre possédant ses spécificités propres. Il faut la  comprendre, et d’une certaine manière l’écouter. Il faut lui donner une impulsion, une direction et ne  pas aller contre elle, contre ses besoins…

Il faut se centrer sur la terre…

 … et d’ailleurs lorsque l’on procède au centrage de la terre sur le plan technique, d’une certaine manière il s’agit aussi d’un moment de recentrage de soi. Une forme d’introspection qui favoriser la concentration et l’accès à une sensitivité propice au processus de création qui démarre.

Marta a son atelier chez elle, à  son domicile. Ses journées sont donc rythmées par la mécanique d’évolution de l’argile. Comme exprimé précédemment elle essaye d’être à l’écoute de la terre et donc elle couvre et découvre ses pièces selon les besoins, même la nuit, parfois!!!

Marta est attirée par la recherche de nouvelles couleurs, matières. Et elle teste constamment les argiles, la manière de les aborder, de les travailler, de les rendre belles et esthétiques, sensuelles même…

Enfin, sur le plan technique, elle cuit ses poteries à  haute température, près de 1300 °C .

Pour en savoir plus : 

Site internet

Instagram

Ne manquez aucune information sur le salon !

Abonnez-vous à notre newsletter ›